Accueil » Les 10 aéroports les plus dangereux du monde

Les 10 aéroports les plus dangereux du monde

Location de jets privés

depuis 1991

7500

appareils disponibles

20 000

vols assurés

95 000+

passagers

Même si l’avion reste le moyen de transport le plus sûr au monde, certains aéroports représentent pour les pilotes les plus aguerris de véritables challenges techniques en terme d’atterrissage et/ou de décollage. De quoi donner quelques sueurs froides aux passagers les moins timorés lorsque certains toits ou encore l’eau bleue de l’océan se rapprochent de manière inhabituelle du hublot. Nous vous proposons de vous présenter le TOP 10 des aéroports les plus spectaculaires selon nos experts aériens:

Petit tour des aéroports les plus dangereux de la planète:

 

Si l’envie vous prend de grimper sur le toit du monde, il vous faudra atterrir à l’aéroport de Lukla, niché à 2 895 mètres d’altitude dans les montagnes de l’Himalaya. En raison de sa situation géographique, l’aéroport ne dispose pas d’une piste gigantesque, le pilote doit donc atterrir sur les 485 mètres de longueur dont il dispose, aidé en continu par la tour de contrôle. A chaque extrémité de cette piste, la montagne ou le plongeon vertigineux sont de véritables menaces pour l’avion auxquels s’ajoute une météo particulièrement capricieuse qui peut agiter les passagers.

Aéroport Tenzing-Hillary – Népal
Avion décollant de l’aéroport de Lukla.

 

  • Aéroport international de Paro – Bhoutan

Unique aéroport du Bhoutan, Paro se situe à 2 235 mètres d’altitude. Cette petite ville est entourée de montagnes impressionnantes culminant pour certaines à plus de 5 000 mètres d’altitude. La prouesse des pilotes est tout à fait technique et réside dans l’atterrissage, la piste étant à la fois étroite, courte et n’apparaissant qu’à la dernière minute dans leur champ de vision. Seulement une petite vingtaine de pilotes sont habilités à cette manœuvre.

Aéroport international de Paro – Bhoutan
Phase d’approche de l’aéroport de Paro.

 

  • Aéroport Juancho E. Yrausquin – Île de Saba, Antilles néerlandaises

Une autre piste particulièrement courte puisqu’elle ne mesure que 400 mètres de longueur et que ses deux extrémités se matérialisent par des falaises se jetant dans l’océan. Pour les pessimistes, il est possible d’atteindre l’île par voie maritime.

Terminal de l’île de Saba.

A défaut de pouvoir atteindre Courchevel par la route, l’option avion est une solution, pour les plus téméraires. L’unique piste, en plus d’être longue de quelques 537 mètres, et, de surcroît, inclinée de 18,5 degrés (inclinaison la plus forte du monde !) : les avions y décollent en descente mais y atterrissent en montée. Sans nécessité de vous y rendre, vous pourrez découvrir l’altiport dans une des scènes du James Bond Demain ne meurt jamais.

Altiport de Courchevel
Vue de la piste et de sa déclivité.

 

  • Aéroport Matekane Airstrip – Lesotho

Heureusement, il semblerait que très peu d’avions s’y posent et seulement à des fins humanitaires, l’unique piste de Matekane est en effet effrayante. Plantée en plein milieu d’un décor à la Out of Africa, elle mesure 400 mètres et s’efface sur un ravin profond de 600 mètres.

 

Initialement longue de 1 600 mètres, la piste, qui connût quelques crashs, a été rallongée pour atteindre les 2 781 mètres. La petite particularité, c’est que la « rallonge » est construite sur la mer et est soutenue par 180 pylônes de béton, une grande prouesse technique ! Les conditions météorologiques rendent néanmoins les décollages et atterrissages périlleux pour les pilotes.

 

Situé quasiment en plein cœur de la ville brésilienne, les avions frôlent immeubles et autres toits de maison lors des décollages et atterrissages. La piste est particulièrement glissante en temps de pluie… L’aéroport compte déjà deux accidents mortels d’avion dans son histoire.

 

  • Aéroport international de Toncontin – Tegucigalpa – Honduras

Entouré de montagnes, l’aéroport de Toncontin demande un pilotage orchestré d’une main de maître ! La piste d’atterrissage ne mesure que quelques 2 000 mètres et les avions doivent opérer un angle de 45 degrés seulement quelques secondes avant de véritablement poser leurs roues sur le béton. Deux accidents dans cet aéroport ont également été à déplorer.

 

Les photos que l’on trouve sur cet aéroport relèvent plus du spectaculaire que du danger : la piste d’atterrissage est en effet à deux pas de la plage où les touristes se dorent la pilule. Les avions, lorsqu’ils atterrissent, passent à quelques mètres seulement au-dessus des casquettes et chapeaux et donnent l’impression de foncer directement sur la plage. Un lieu idéal pour une photo renversante !

 

Piste plus originale que dangereuse dans la mesure où elle croise l’une des artères principale de la ville qui mène à l’Espagne. Les voitures doivent s’arrêter lors du passage d’un avion, ce qui créer de nombreux embouteillages. A noter que la piste ne fait que 1 829 mètres.