ATR

La société ATR : Avions de Transport Régional est un groupement d’intérêt économique (GIE) entre deux constructeurs aéronautiques. Ces deux avionneurs sont Airbus (constructeur européen) et Leonardo (constructeur italien). Ils possèdent tous deux des parts égales sur ce groupement. Le groupe ATR dont le PDG actuel est Stefano Bortoli usine deux principales catégories d’avions, les ATR 42 les ATR 72. Retour sur l’histoire, la flotte et les actions menées par cette entreprise de transport aérien.

Logo ATR
Crédit photo : ATR

 

Les débuts du groupe ATR

 

C’est en 1981 que le groupement ATR voit le jour à Paris. C’est à la suite de sa création qu’un projet sur un avion de ligne apparaît, il s’agit de l’ATR 42. L’idée principale étant de lier l’efficacité en vol, la praticité et maniabilité de l’avion ainsi que la maintenance aéronautique accessible. Et c’est chose faite, l’avion sera usiné et l’année d’après, en 1982, les premières commandes apparaissent. Les compagnies aériennes telles que Finnair, Air Littoral, Cimber Air ou encore Command Airways souhaitent des livraisons d’ATR 42 au sein de leur flotte.

Deux ans plus tard, en 1984, l’ATR 42 effectue un premier vol. L’avion obtient alors une certification l’année suivante par les pays membres de la GIE (la France et l’Italie).

Enfin en 1985, l’ATR 42 effectue ses premiers vols à des fins commerciales au sein de la compagnie aérienne française Air Littoral.

En 1989 voit le jour l’ATR 72. C’est une version évoluée de son prédécesseur l’ATR 42, mais avec plus de place et donc plus long.

Jusqu’en 1996, de nombreuses autres versions de l’ATR 42 sont étudiées, mais cette année-là l’ATR 42-500 remplace toutes les versions de l’ATR 42 construites jusqu’alors.

 

Les difficultés et le redressement d’ATR

 

ATR dispose donc de deux avions principaux, les ATR 42 et 72. Cependant à partir des années 90 et pendant une quinzaine d’années, la société à du mal à prospérer. Et pour cause, les turbopropulseurs  à hélices que construisent ATR sont considérablement en concurrence avec les avions à réaction. Ce clivage est dû au coût plus bas des carburants utilisés par ces derniers. Cependant la crise pétrolière est une aubaine pour la société qui usine des avions économes en carburants, et ATR remonte la pente.

Avec une moyenne de 50 livraisons d’ATR par an depuis l’an 2000, c’est en 2011 que la société atteint un record. Effectivement, cette année-là l’avionneur vend 157 avions (et en a 79 attendant en option). Dès lors, ce sont environ 200 compagnies aériennes qui disposent d’un de leurs appareils au sein de leur flotte. Par ailleurs, une nouvelle version de l’ATR 72 remporte un franc succès et permet à la société d’atteindre un chiffre d’affaires de 1,3 milliards d’euros. Après être passé au bord du gouffre, ATR est bel et bien sauvé de la crise.

Les années suivantes l’entreprise compte régulièrement de nombreuses commandes. ATR devient un véritable pionnier dans le monde de l’aéronautique sur ces types d’avions en détenant 37% des ventes sur la catégorie d’appareils de moins de 90 places.

Cependant une baisse récente des ventes est à noter pour l’entreprise, en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus, la société n’a réalisé que 10 ventes d’appareils sur les 72 prévus d’origine.

 

La flotte de 4 appareils du constructeur ATR

 

ATR 42-600

L’ATR 42-600 est un turbopropulseur idéal pour des trajets régionaux. En effet n’ayant une portée que de 1000 km, cet avion ne peut pas faire de trajet long-courrier. Cependant il est idéal pour des vols de groupe, des vols d’affaires ou encore du fret aérien. Cet avion peut transporter jusqu’à 50 passagers selon la disposition de la cabine. Cette dernière est d’ailleurs spacieuse et garantit un trajet en tout confort.

Cet aéronef dispose d’un très bon rapport qualité prix. En effet son coût d’exploitation est moindre et lors d’un vol, cet avion consomme environ 30% de carburant en moins que d’autres avions régionaux.

 

ATR-42-600
Crédit photo : ATR

 

ATR 42-600S (STOL)

Cette version repose sur l’amélioration des performances des avions ATR 42.

En effet la mention STOL : “Short Take Off and Landing” signifie courtes distances de décollage et d’atterrissage. Ce dernier dispose de réelles améliorations pour réussir à se poser sur une piste réduite. Effectivement, là où la version classique de l’ATR 42 nécessite une distance d’atterrissage de 1000 m, la distance d’atterrissage de ce modèle est de 773 m. Il accède donc à 500 aéroports en plus dans le monde ayant une piste réduite entre 800 et 1000m. Cela lui permet donc d’accéder aux zones plus reculées du globe.

 

ATR 72-600

Il est présenté comme l’avion le plus économe en carburant de sa catégorie. L’ATR 72-600 est la version allongée de l’ATR 42-600. Il transporte alors jusqu’à 78 passagers selon sa configuration. Idéal pour des trajets de groupe par exemple, cet avion économe en carburant est idéal et dispose d’un très bon rapport qualité prix et performances. Il dispose d’un coût par siège le plus bas en aviation régionale. Cet appareil est d’ailleurs le premier avion dont le financement provient de fonds verts. Enfin la capacité d’adaptation de cet avion régional est telle qu’il devient le premier choix des opérateurs dans cette catégorie.

 

ATR-72-600
Crédit photo : ATR

 

ATR 72-600F

Livré en 2020, c’est un dernier avion de type cargo qui complète la flotte ATR, et c’est l’ATR 72-600F. De manière inédite, ce ne sont que des modèles d’avions usinés pour du fret aérien et vol cargo uniquement. Ces derniers ne contiennent d’ailleurs pas de hublots. S’il sont usinés en partie pour l’entreprise FedEx, ces avions cargos peuvent transporter jusqu’à 75 m3 de marchandises. Ils peuvent aussi être réquisitionnés pour des missions de bien commun et de soutien des économies régionales. Par exemple, lors de la pandémie de coronavirus, ces avions ont transporté du matériel médical et autres produits indispensables, surtout dans des régions du monde éloignées et peu accessibles. Avec ce modèle d’avion, la société ATR appuie sur sa mission de transport de marchandises, en souhaitant aider au mieux toutes les communautés à travers le monde.

 

ATR-72-600
Crédit photo : ATR

 

L’assemblage des avions ATR

 

La société ATR étant un groupement entre les deux entités Leonardo et Airbus, la confection des avions se passe alors à des endroits différents selon les pièces. Par exemple, le fuselage tout comme les différentes pièces des empennages sont produits par la société Leonardo en Italie. Concernant les ailes des appareils, elles sont usinés par une filiale d’Airbus dans les environs de la ville de Bordeaux en France. Enfin, la société ATR réalise toutes les missions finales de ces appareils (assemblages, tests, livraisons etc …) à Toulouse, sur un des sites d’Airbus.

 

Les actions d’ATR aujourd’hui

 

Une présence à travers le monde

 

C’est une des fonctions que la société ATR souhaite assurer : créer et usiner des avions ayant pour but d’offrir une couverture mondiale à ses utilisateurs et pour différents besoins. Une autre de ses fonctions principales est d’usiner des avions régionaux turbopropulseurs qui soient les plus polyvalents possibles. ATR tente de s’adapter aux mieux aux besoins de ses clients, en proposant des appareils toujours plus modernes, confortables et à la pointe de la technologie. L’idée de pouvoir être opérationnel sur un maximum du globe pour des besoins toujours plus spécifiques, c’est ce que réalise ATR. Par ailleurs, outre le fait de réaliser des appareils performants et répondant aux besoins de ses opérateurs, ATR met un point d’honneur à avoir un impact écologique de plus en plus positif.

 

La réduction de CO2

 

Pour la société aéronautique, la réduction des émissions de CO2, et la lutte contre le réchauffement climatique sont des véritables enjeux.

D’une part, le fait de miser sur la réalisation d’avions régionaux de type turbopropulseurs est un véritable avantage. En effet, ces derniers consomment moins de carburant que des avions semblables avec des turboréacteurs. A titre comparatif, c’est une baisse d’environ 40% sur la consommation de carburant.

Par ailleurs, les avions de l’entreprise aéronautique sont aptes à voler avec 50% de biocarburants (SAF : Sustainable Aviation Fuel). Ils ont pour objectif de passer ce taux à 100% d’ici les prochaines années.

De même, en janvier 2021, la société à mis en place au niveau de certaines de ses usines, (comme pour leur siège social basé en région toulousaine) une alimentation électrique provenant de sources d’énergies renouvelables. En plus de limiter la pollution des avions en vol, cela limite aussi la pollution lors des étapes d’usinage.

ATR a pour objectif d’ici 2030, de diviser par deux la quantité de gaz à effet de serre qu’ils émettent.

En 2019, la société a eu une belle preuve concernant sa lutte contre la pollution et le réchauffement climatique. En effet, c’est la première société à avoir bénéficié de financements verts (favorisant la transition énergétique).

 

Quelques informations sur Airbus et Leonardo

 

Comme évoqué précédemment, ATR est le résultat d’un groupement entre deux entités, Leonardo et Airbus. Nous vous donnons quelques informations supplémentaires sur ces 2 sociétés qui, mises ensemble, créent de nouveaux appareils.

Airbus, c’est une société faisant partie des leaders dans le monde de l’aéronautique. En quelques chiffres, notons qu’en 2019, cette entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de près de 70 milliard d’euros, en mobilisant presque 135 000 employés dans ses diverses branches. Cette entreprise est reconnue notamment grâce à la pluralité de ses missions et réalisations. En effet, elle usine aussi bien des avions de ligne pour des trajets commerciaux mais aussi pour de l’aviation d’affaires ainsi que des hélicoptères. Elle opère également sur des appareils et diverses pièces pour des missions spatiales, de fret aérien ou encore militaire.

Leonardo, cet avionneur italien est lui aussi diversifié au niveau de ses réalisations. Cette entreprise importante mobilise quelque 46 000 personnes, et opère sur près de 120 lieux à travers le monde. Fort de son implantation, elle prime dans l’industrie aérospatiale. Elle usine de nombreux aéronefs de différents types, et plus encore. En effet, elle remplit aussi des missions au niveau de la cyberprotection ou encore l’électronique et la sécurité.

 

Pour vos demandes de fret aérien, cargo, mais aussi de vols de groupes par exemple, chez AEROAFFAIRES nous avons la capacité de sélectionner les appareils que vous désirez selon vos besoins. Remplissez donc le devis en ligne ou joignez-nous au +33 (0) 1 44 09 91 82.