Biocarburants : l’avenir de l’aviation d’affaires ?

Location de jets privés
depuis 1991

8500
appareils disponibles

35 000
vols assurés

100 000+
passagers

4,9/5
satisfaction client

100%
Compensation carbone

A l’heure où les enjeux écologiques sont mis sur le devant de la scène, l’aviation et l’aviation d’affaires sont pointés du doigt. En effet, l’aviation représente 3% des emissions de CO2 dans le monde. De même, entre 2005 et 2019, l’aviation d’affaires aurait vu ses emissions de CO2 augmenter de 31%. Cependant, soucieux du respect de l’environnement, le marché de l’aviation adopte de plus en plus les biocarburants afin de limiter leur impact environnemental. Mais alors que sont-ils ? Comment l’aviation d’affaires peut-elle lancer la tendance d’une aviation plus durable ? AEROAFFAIRES vous fait un point sur la situation.

 

Qu’est ce que les biocarburants (SAF) ?

 

Les biocarburants, dits carburants durables ou encore SAF – Sustainable Aviation Fuels – sont une alternative durable à l’utilisation de kérosène dans les avions. Ils sont créés avec des matières organiques, non fossiles, souvent végétales. ils peuvent être issus par exemple de déchets agricoles, mais encore de végétaux tels que du tournesol mais aussi de résidus forestiers.

Alors que l’Union Européenne affirme son souhait d’atteindre zero emission de C02 d’ici 2050, la neutralité carbone va passer notamment par l’utilisation des biocarburants. Si en 2019, l’utilisation des biocarburants n’était que de 0,1% dans le secteur de l’aviation, le gouvernement français prévoit une augmentation des taux. En effet, en 2022, il prévoit de faire passer ce taux à 1%, puis 2% d’ici l’année 2025 et enfin atteindre 5% en 2030.

A ce jour l’utilisation de biocarburants peut se faire en le couplant avec 50% de kérosène classique. Cependant les moteurs d’avions sont usinés afin de pouvoir recevoir à 100% des biocarburants.

Ainsi, l’utilisation de biocarburants permettrait une réduction importante de près de 80% des emissions de C02 de l’aviation.

 

L’aviation d’affaires : un levier pour une aviation plus durable

 

biocarburant
Source : @Neste

Il est à noter que le coût des biocarburants est supérieur au kérosène utilisé de base. Ce qui est un frein pour les grosses compagnies aériennes commerciales car leurs avions sont d’autant plus gros et consommateurs de kérosène. Cependant pour des petits jets privés, la différence de prix est moindre et surtout moins impactant dans le secteur de l’aviation d’affaires.

Par ailleurs, les biocarburants ne sont pas à ce jour assez produit pour couvrir la totalité des besoins en aviation. Cependant, cela tend à se développer d’avantage et rapidement car les demandes sont grandes.

De plus, nous savons que la crise sanitaire a fait remonter les enjeux écologiques au premier plan. Effectivement, durant l’année où les compagnies aériennes commerciales ont été bloquées, les emissions de CO2 ont diminué. Dans le même temps l’aviation d’affaires s’est démocratisée pour pallier le manque d’offre des compagnies commerciales. L’adoption des biocarburants est alors primordiale dans le secteur de l’aviation à la demande. Comme il est plus simple de mettre en place ce mode de consommation, nul doute que l’aviation d’affaires sera un levier pour une aviation plus responsable.

 

Les projets de l’aviation d’affaires pour limiter la pollution

 

Si en France ce ne sont que l’aéroport de Paris Le Bourget et de Clermont Ferrand qui sont approvisionné en biocarburants, d’autres aéroports vont être aussi équipés durant l’année.

Cependant outre les biocarburants, d’autres actions sont en projet de réalisation. Pour beaucoup, ces projets mettent en lumière l’utilisation d’hydrogène en tant que remplaçant au carburant traditionnel. Cette solution est la plus durable qu’il soit cependant elle est encore en projet. Airbus prévoit la sortie d’appareils alimentés à l’hydrogène pour 2035. Il faudra patienter encore quelques années.

Par ailleurs, on voit aussi émerger des projets d’appareils électriques tels que le Volocopter, le CityAirBus ou encore le jet privé 100% électrique Alice. Idem, ces projets voient le jour mais sont encore trop peu à être exploités et mis en service en aviation d’affaires. La solution la plus simple et immédiate reste alors les biocarburants déjà mis en place.

 

Les biocarburants représenteront à eux seuls près de 50% du chemin vers la neutralité carbone d’ici à 2050, contre 35% pour les nouvelles technologies. Ils ne sont pas un défi technologique. Les avions actuels sont déjà certifiés pour utiliser 50% de carburants durables. En revanche, il faut accélérer le développement de la filière de production.

Affirme Bruno Even, PDG d’Airbus Helicopters.

 

Chez AEROAFFAIRES, soucieux de l’environnement, nous nous rapprochons de partenaires et de projets de biodiversité. Par ailleurs nous avons aussi créé notre programme Sky C02 qui compense les emissions de carbone de tous nos vols grâce au soutien d’un projet de déforestation.

Notre équipe est disponible 24h/24, 7j/7, week ends et jours fériés inclus. Nous répondons rapidement à votre demande de devis en ligne mais aussi par téléphone au +33 1 44 09 91 82.