Accueil » Comment réserver un jet privé ?

Comment réserver un jet privé ?

VOTRE DEVIS EN LIGNE

Location de jets privés

depuis 1991

7500

appareils disponibles

20 000

vols assurés

95 000+

passagers

L’aviation d’affaires est un secteur d’activité qui intrigue. D’un œil extérieur, il est difficile d’avoir une vision d’ensemble de tous les acteurs du marché. Du courtier aérien aux compagnies aériennes, les maillons de la chaîne coopèrent pour organiser un vol sur-mesure : on dit que 1000 personnes en moyenne collaborent pour participer au bon déroulement d’un vol privé. Nous allons vous expliquer comment fonctionnent les principaux acteurs autour de votre vol privé:

 

Le monde des jets privés en quelques chiffres ?

L’aviation d’affaires représente tous les vols sur-mesure effectués dans un but non touristique. Cette branche du transport aérien représente tous les vols en avion privé réservés auprès d’un opérateurs aériens.

diagramme de l'utilisation de l'aviation d'affaires

 

La notion de Transport Public au cœur de l’aviation sur mesure

Less vols de l’aviation d’affaires sont des vols en transport public et répondent à la définition du code de l’aviation civile. L’Article L330-1 du Code de l’aviation civile définit le transport public (TP) ou transport public de passagers (TPP) : « Le transport aérien public consiste à acheminer par aéronef, d’un point d’origine à un point de destination, des passagers, du fret ou du courrier, à titre onéreux. L’activité de transporteur aérien public est subordonnée à la détention d’une licence d’exploitation et d’un certificat de transporteur aérien (CTA) délivrés par l’autorité administrative dans des conditions fixées par décret en Conseil d’Etat et conformément aux dispositions du règlement (CEE) n° 2407/92 du 23 juillet 1992 concernant les licences des transporteurs aériens, annexé au présent code. »

 

Un développement important dans les années 90

Lancée dans les années 60 aux États-Unis, l’aviation d’affaires s’est rapidement exportée en Europe. Les premiers courtiers aériens sont arrivés en France dans les années 1990 afin de répondre à plusieurs besoins :

  • Apporter une solution de location rapide et rentable
  • Répondre aux demandes des grands groupes qui se séparèrent de leurs propres avions car trop onéreux
  • Proposer des vols beaucoup plus flexibles que les vols commerciaux.

AEROAFFAIRES fut un des pionniers de la location de jets privés en Europe. Progressivement, le marché s’est développé. Plusieurs entrepreneurs et investisseurs se lancèrent dans cette aventure. Aujourd’hui, une dizaine de courtiers de l’aviation d’affaires sont présents en France.

 

Des chiffres en constante évolution

  • Plus de 20 milliards de dollars de chiffre d’affaire chaque année.
  • L’Europe a comptabilisé plus de 800 000 vols en jets privés en 2019.
  • La France est le pays d’Europe qui enregistre le plus grand nombre de mouvements d’avions privés (150 000 mouvements) devant l’Allemagne et le Royaume-Uni.
  • Paris-le Bourget est l’aéroport le plus fréquenté d’Europe pour l’aviation d’affaires. 180 000 passagers par an et plus de 53 000 mouvements en 2019.

Les avantages de l’aviation sur mesure pour les passagers

  • Gain de temps : 15 minutes d’attente en moyenne avant le décollage de l’avion.
  • Flexibilité : 3000 aéroports accessibles en avion privé en Europe contre 300 avec un vol commercial.
  • Productivité : 90% des passagers profitent du calme des cabines de jet privé pour travailler.
  • Confort : accès aux espaces privilégiés offerts par les terminaux privés. Pendant votre vol, la cabine moderne et confortable vous offre une expérience relaxante.
  • Confidentialité : des espaces privés vous permettent d’éviter tout contact avec d’autres personnes. De plus, dans certains aéroports comme celui de Cannes, vous pouvez aller en voiture jusqu’aux portes de l’avion.
  • Services VIP : Transfert en voiture ou en hélicoptère, restauration sur mesure, transport spécial de marchandises : toutes les demandes des passagers sont réalisables.

 

Comment réserver votre vol en jet privé ?

Les compagnies aériennes, les courtiers et les terminaux privés sont interdépendants et coopèrent. Ces 3 principaux acteurs de l’aviation d’affaires peuvent affréter un jet privé. Cependant, dans la pratique, le courtier est le plus à même de répondre à la demande de réservation. Nous vous expliquons :

 

Le courtier, interlocuteur privilégié du client et du passager

 

Le rôle du courtier dans la réservation d’un jet privé

Le courtier aérien est un apporteur d’affaires pour les compagnies aériennes. Il est  en charge de trouver les clients et d’organiser le vol pour le compte de son client. Il est considéré comme un facilitateur pour les demandes des passagers et s’adapter en faisant du sur-mesure pour chaque client. François Xavier Clerc, CEO de AEROAFFAIRES nous explique : « En tant que courtier, nous vous permettons d’accéder à des milliers d’avions et d’aéroports par l’intermédiaire d’un interlocuteur unique. Nous vous accompagnons dans votre réservation avec un suivi opérationnel avant, pendant et après votre vol. »

Les courtiers ont accès à une technologie propre leur permettant d’identifier tous les avions disponibles en temps réel dans le monde entier. Ils recoupent ainsi plus de 7 000 appareils des 1200 compagnies aériennes pour proposer l’avion le mieux positionné et répondant parfaitement aux exigences des clients. Par exemple :

  • une compagnie aérienne basée à Paris, ne sera pas nécessairement la plus intéressante financièrement si ces avions sont en vol du côté de Nice, Ibiza ou Londres. Or, grâce au courtier, celui-ci peut comparer les compagnies aériennes et trouver l’avion le plus proche de vous.
  • le courtier vous propose tout type d’avions et vous permettra de couvrir l’ensemble de vos besoins. Un turbopropulseur s’il s’agit d’une piste courte (Altiport de Courchevel), un jet privé ultra léger s’il n’y a que 2 personnes, un jet privé de taille intermédiaire si votre trajet fait plus de 4000km ou qu’il y a plus de 8 passagers à transporter et un avion régional pour un déplacement d’un groupe de 25 personnes. Vous êtes ainsi en mesure d’obtenir l’avion idéal pour les besoins de votre vol.
  • les missions aériennes n’étant pas avec les mêmes critères (nombre de passagers qui varient, vols en montagnes, pistes courtes, vols de groupes, fret aérien…), le courtier aura toujours une alternative à proposer.

 

Dès que le client confirme le vol, le courtier va effectuer toutes les vérifications auprès de la compagnie aérienne. Il s’assure que l’avion, l’équipage et le crénau d’atterrissage sont disponibles aux horaires souhaités. Une fois cette vérification effectuée, les opérateurs aériens envoient toutes les informations nécessaires au décollage aux terminaux privés pour que ceux-ci préparent le vol. Le courtier reste alors en contact avec le terminal privé en amont du vol et au cours du vol pour proposer une assistance au sol. Les courtiers aériens offre des services additionnels comme la conciergerie,  la réservation des hôtels, la location de yachts..

 

Le courtier, garant de la sécurité du vol

Le courtier est responsable en cas d’incidents. Il contrôle le certificat de transporteur aérien de la compagnie afin de s’assurer que tous les vols qu’elle propose respectent les normes de maintenance, de certification pilote etc. Le broker se doit de bien choisir son opérateur aérien et de maintenir une relation de confiance avec. De plus, le courtier vérifie systématiquement que l’avion et la compagnie aérienne possède les assurances nécessaires. Les minimas sont fixés entre 10 millions pour les petits appareils et 500 millions pour les plus gros appareils. De plus, une couverture additionnelle de 5 millions est ajoutée par le courtier afin de le responsabiliser.

 

Toutefois, le métier de courtier n’est, pour le moment, pas encore réglementé. Les entreprises se soumettent elles-mêmes à un audit d’activité afin d’évaluer la culture d’entreprise, l’organisation et la stabilité financière. De plus, tout bon courtier est membre d’associations professionnelles : l’association européenne de l’aviation d’affaires (EBAA) et la National Business Aviation Association (NBAA). Grâce à ces associations, des partenariats se développent et des débats aboutissent à la résolution des problématiques propres à l’aviation d’affaires. Conscient des enjeux actuels, les courtiers s’investissent pour améliorer l’expérience des passagers tout en menant des actions pour la sauvegarde de la planète.

 

Les compagnies aériennes, responsables de la partie opérationnelle

 

Le rôle de la compagnie aérienne dans la réservation d’un vol

4 600 jets privés volent dans le monde entier. Les compagnies aériennes disposent ainsi de leur propre flotte aérienne avec leurs avions ou les avions de propriétaires privés. Cette astuce permet aux propriétaires privés de lisser les couts d’entretien annuel. Un acteur de l’aviation d’affaires nous explique que « Pour 1,5 million de dollars, vous avez un Cessna Citation Mustang d’occasion à plein potentiel, pièces et main-d’œuvre incluses. S’ajoute à cela les coûts fixes annuels, de l’ordre de 350.000 euros, incluant les salaires de trois membres d’équipages, l’assurance, l’assistance aéroportuaire… et le coût à l’heure de vol, autour de 1.000 euros. Sur cette base, nous louons l’avion à 1.950 euros de l’heure et reverse 1.750 euros au propriétaire, qui réalise ainsi une marge de 750 euros par heure de vol. Si nous louons son avion 350 à 400 heures par an, il peut ainsi couvrir les frais fixes et utiliser son avion à prix coûtant ».

Les opérateurs aériens offrent des disponibilités avions et des tarifs aux courtiers. Les compagnies n’ont que très rarement des clients en direct car elles doivent gérer avant tout  leur flotte, le planning des équipages ainsi que les opérations. C’est pourquoi les courtiers assistent  les clients dans la réservation d’un vol.

Après validation du vol et des aéroports, les opérateurs préparent l’appareil avec l’équipage associé ainsi que le plan de vol. Elles vérifient que tous les plannings des pilotes, des membres d’équipages et des avions se coordonnent pour ne pas causer de retard au décollage. Elles transmettent ensuite le plan de vol aux passagers, aux courtiers et aux terminaux privés qui prennent le relais.

 

La compagnie aérienne, soumise à de nombreuses réglementations

En tant que gérant des avions, de nombreuses responsabilités incombent aux compagnies aériennes. Elles doivent obtenir le Certificat de Transporteur Aérien (CTA) lié à la notion de transporteur public. Ce certificat les autorise à transporter des passagers dans les avions. Cet agrément prouve que la compagnie aérienne répond en tous points aux exigences de sécurité, d’investissement financier, d’organisation interne, de formation des équipes et de compétences opérationnelles assurant aux passagers en vols de qualité. Le service de maintenance assure toutes les révisions, du suivi au quotidien aux grandes visites. Effectuer l’impasse sur un contrôle technique peut permettre des économies à court terme. Or, à long terme, cela provoque un défaut de sécurité. L’appareil doit sa longévité uniquement aux contrôles réguliers effectués par des professionnels. Cela différencie ainsi les compagnies aériennes comme Vistajet ou Netjet, des propriétaires d’avions pratiquant le coavionnage.

De plus, lorsque la compagnie aérienne exploite un nouvel appareil, le pilote placé aux commandes de cet avion restera le même pour toujours : expérience et maîtrise technique de l’appareil sont essentiels pour un vol sûr et personnalisé. Garant de la sécurité, les compagnies mettent tout en oeuvre pour que le client leur accorde sa confiance à 100%. Les compagnies aériennes communiquent régulièrement sur leurs chiffres. Elles donnent également la possibilité, aux clients, de consulter l’ensemble des frais engagés pour un avion.

Dans chaque pays, des instances surveillent le trafic aérien et veillent au bon respect des régulation locales. En France, la DGAC (Direction Générale de l’aviation civile) contrôle l’espace aérien ainsi que les acteurs de l’aviation d’affaires. Ces mission sont multiples : contrôler sécurité et de la sûreté aérienne, encadrer la transition écologique, surveiller l’ensemble navigation aérienne, réguler le transport aérien, assurer la formation des pilotes, promouvoir le savoir-faire français à l’international et indemniser les passagers en cas de retard ou d’annulation de vol.

 

Le rôle des handling, terminaux dans les aéroports

Les handling, aussi appelés FBO (fixed based operator) ou terminaux privés sont des espaces privés situés dans l’aéroport spécialement dédié à l’aviation d’affaires. Dès réception de la demande des compagnies aériennes, les hangling organisent le vol. Des contrats sont signés entre les terminaux et les compagnies aériennes. Les FBO sont en charge du fueling, des parkings et hangars des avions, du nettoyage et s’occupent si nécessaire de la  maintenance aéronautique.

Les FBO sont des interlocuteurs privilégiés du client. Ils accueillent les passagers dans les salons VIP, organisent l’avion selon les désirs du client, préparent les soutes en cas de transport spécial de marchandise et réalisent le contrôle de sécurité et d’immigration à la douane.

JETEX, Skyvalet et Signature sont les principaux FBO du marché. Ils forment l’intermédiaire parfait entre les compagnies aériennes, les douanes, le passagers, les courtiers, l’aéroport et les services de conciergerie.

 

Alors que retenir ?

L’aviation d’affaires regroupe de nombreux acteurs, tous coordonnés pour proposer la meilleure expérience client. Chaque acteur est interdépendant et se soutient, tous conscient qu’ils ont besoin les uns des autres pour que le marché de l’aviation d’affaires fonctionne de manière pérenne. Le courtier joue le 1er rôle en tant que chef d’orchestre de la réservation. La compagnie aérienne intervient pour toute la partie aéronautique et les terminaux privés se chargent de la préparation du vol avant le décollage.

Aujourd’hui en période de crise coronavirus, un bond de 20 à 25% des vols en jets privés a été enregistré. Cela est dû à l’augmentation du nombre d’évacuations sanitaires et l’intensification du fret aérien. L’aviation d’affaires joue ainsi un rôle déterminant dans cette crise sans précédent.