Dornier : constructeur aéronautique

Dornier est un constructeur aéronautique Allemand créé par un expert et ingénieur en aéronautique Claudius Dornier. Cette société aéronautique créée durant l’entre-deux guerres en 1922, s’est vue fermée en 2002. Elle laisse derrière elle une belle histoire et des réalisations dans le monde de l’aviation. Dornier s’est notamment démarqué par la création d’avions à propulsion (turbopropulseurs, turboréacteurs). Ces modèles d’avions principaux sont notamment le Dornier 328 ou encore le Dornier 228. Décollage immédiat et investigation sur cette ancienne entreprise allemande spécialisée en aviation.

L’histoire de Claudius Dornier, fondateur du constructeur aéronautique Dornier

Toute belle histoire commence par un protagoniste principal. Ce dernier est Claudius (ou Claude) Dornier. C.Dornier naît le 14 mai 1884 en Allemagne dans la ville de Kempten, au Sud Ouest de la région de la Bavière. Sa famille est d’origine française, plus particulièrement de la ville d’Arçon dans la région Bourgogne Franche-Comté. Les parents de C.Dornier : Dauphin-Désiré Dornier et Mathilde Buck, se sont installés en Allemagne après leur mariage.

Claudius Dornier a toujours été un passionné des domaines aéronautiques et de l’aérospatiale. C’est en 1907 que l’homme de 23 ans est diplômé en tant qu’ingénieur de l’université technique de Munich. Ayant la nationalité française de part ses parents, mais ayant vécu intégralement en Allemagne, C.Dornier est naturalisé Allemand en 1913. Il garde cependant sa nationalité française. Il commence alors à travailler dans le domaine de l’ingénierie dans la ville de Karlsruhe. Par la suite de son expérience réussie dans la société aéronautique Zeppelin, C.Dornier entame plusieurs recherches. D’une part, il étudie, un peu comme des opérations de routine, la conception ainsi que la résistance de certains métaux légers. Il a pour but d’innover en matière d’aéronefs, avions ou encore hydravions.

C’est en 1922 qu’est alors créé le Dornier Wal, un hydravion. L’appellation Wal vient du mot baleine en Allemand, et fait référence à l’apparence de ces avions.

Il usinera par la suite des avions à propulsion à hélices avec une mise en place ingénieuse. C.Dornier configure un système avec des hélices à l’avant ainsi qu’à l’arrière du moteur. Cela effectue alors une traction à l’avant et une poussée à l’arrière et permet ainsi un gain de maniabilité des avions. Ce mode de motorisation fait de lui une référence dans ce domaine.

C.Dornier fait carrière en aéronautique et usine de nombreux avions, de l’étude des matériaux à leur assemblage final. Il meurt en 1969 en Suisse. Il avait 4 enfants dont Peter Dornier qui prendra sa suite au sein de l’entreprise jusqu’en 2002 (année qui signe à la fois le décès de P.Dornier mais aussi l’arrêt de l’industrie Dornier).

Dornier Wal
Dornier Wal – Credit photo : flickr

L’histoire du constructeur aéronautique Dornier

Les débuts du constructeur Dornier pendant l’entre-deux guerre

Comme vu avec l’histoire de son fondateur Claudius Dornier, la société est créée en 1922 durant la période entre-deux guerres. Ses premiers hydravions Dornier Wal sont construits dans un premier temps en Italie dans la station balnéaire Marina di Pisa. Pourquoi l’Italie ? Car Dornier doit faire face aux contraintes énoncées par le traité de Versailles. Ces hydravions seront exportés à travers le globe.

C’est durant la période entre les deux guerres mondiales que Dornier voit réellement l’essor de sa société aéronautique. En effet, les avions Dornier, particulièrement ses hydravions à coque, sont idéaux et très utilisés pour assurer des liaisons à la fois intercontinentales mais surtout transatlantiques. En effet, ce sont les Dornier (Do) Wal ainsi que leurs successeurs les Do 18 et Do 26 qui ont ouvert les premières lignes pour le transport de passagers permettant de traverser l’Océan Atlantique. De même avant la Seconde Guerre mondiale, Dornier a usiné ce qui sera le plus grand avion de l’entre-deux guerres, le Do X. C’est un avion équipé de pas moins de 12 moteurs à hélice disposés deux par deux. Ce dernier était surnommé le bateau volant. Claudius Dornier s’efforcera par la suite de trouver des moyens d’améliorer l’aérodynamisme de ces avions. Par exemple, sur le modèle Do 26, il est installé des flotteurs rétractables lors du vol et qui se déploient avant l’atterrissage, enfin l’amerrissage, car ces avions se posent sur l’eau ! Cette avancée améliore la conduite dans les airs de ces avions massifs.

Le constructeur aéronautique Dornier durant la Seconde Guerre Mondiale

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, les avions modèles Do 26 ainsi que les Do 18 sont appareillés d’armements. Ils sont utilisés par la ​​Luftwaffe, l’armée de l’air allemande dès 1939. Ces hydravions permettront de faire de la reconnaissance en particulier sur la mer du Nord. Le modèle Do 24 est un trimoteur qui a été usiné quelques années avant le début de la guerre. Il effectue son premier vol en 1937. L’armée de l’air allemande en commandera pas moins de 217. Ce type d’appareil devient alors un des plus importants à cette période, et effectue notamment des missions de secours maritimes. Après guerre, le modèle Do 24 intègre la Marine française. De même, Dornier met en circulation les Do 17, un avion militaire qui est surnommé le “crayon volant” dû à la finesse de son fuselage.

Puis à la fin de la guerre, est usiné le Dornier 335, il effectue son premier vol en 1943. C’est un bimoteur qui est désigné à l’époque comme l’avion le plus rapide de sa catégorie, avec une vitesse de 765 km/h. Et nouveauté de l’époque, c’est avec cet avion qu’est installé le siège éjectable.

L’histoire de Dornier durant l’après-guerre

Durant la guerre, Dornier était une industrie aéronautique qui usinait donc des avions pour la guerre, et donc produisait en quelque sorte de l’armement. En Allemagne après la guerre est effectué une dénazification, Dornier n’est pas jugé pour cela mais son entreprise se porte mal. En effet, son usine située près du Lac de Constance a été détruite. Dornier va donc s’installer en Suisse dans la ville de Zoug. Effectivement, il était interdit en Allemagne, durant un moment après la guerre, de faire de la construction aéronautique. En parallèle de son usine en Suisse, il fait assembler ses appareils en Espagne. Lorsque cette interdiction est levée, il installe de nouveau une usine à Lindau (Allemagne).

Ce n’est qu’à partir de 1956 que Dornier se relève enfin avec l’usinage successif des avions Do 27, Do 28 et Do 31.

En 1962, à l’âge de 78 ans, Claudius Dornier lègue son entreprise à ses fils et se retire de ses fonctions. L’entreprise Dornier tourne toujours et développe par la suite un avion à hélice le Dornier 228 ainsi que le Dornier 328. Ce sont tous deux des avions court-courrier.

En 1985, l’entreprise aéronautique familiale Dornier est rachetée par le constructeur automobile Daimler Benz. Puis en 1996, Dornier est vendue à Fairchild, un constructeur aéronautique américain. C’est le déclin de la société Dornier, après trop de coûts à engager et des projets inaboutis, la société est en faillite en 2002. Elle ferme définitivement ses portes et signe la fin de l’histoire du constructeur aéronautique Dornier.

Les principaux avions du constructeur aéronautique Dornier

  • Le Dornier 328 : Ce modèle d’avion est un bimoteur spécialisé dans le transport régional et des liaisons de courtes distances. Après de nombreux avions fabriqués pour l’armée mais aussi des hydravions, Dornier a souhaité diversifier son offre. Est alors né le Dornier 328, avion régional disposant de 33 places pour les passagers à son bord, plus les membres d’équipage dans une cabine spacieuse. Ce dernier a effectué son premier vol en 1998, puis est certifié l’année suivante. A ce jour, ce sont une centaine d’exemplaires du Dornier 328 qui sont en service.
    L’intérieur de la cabine est de 1,87m, ce qui permet à la grande majorité de ces passagers de se sentir bien et pas à l’étroit au sein de l’appareil. Cet avion régional dispose de services complets à son bord avec notamment des toilettes ainsi qu’un coin cuisine bien équipé.
Dornier 328
Dornier 328 – Crédit Photo : Commons Wikimedia (KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA)
  • Le Dornier 228 : Usiné à partir des années 80, le Dornier 228 précède le Dornier 328. C’est un avion régional capable de transporter 16 passagers, mais aussi d’effectuer des vols cargos pour le transport de marchandises. Tout comme le Do 328, cet avion régional est idéal et rentable pour de courtes distances. En effet, son rayon d’action est de 1800 km. Cet avion a été salué et reconnu pour sa robustesse et son efficacité d’évolution dans des milieux avec des conditions compliquées. Par ailleurs, il dispose de la capacité de se poser sur des pistes courtes et parfois peu exploitables. Cela lui a valu d’ailleurs le surnom de “camion des airs”.
Dornier 228
Dornier 228 – Crédit Photo : Commons Wikimedia

Chez AEROAFFAIRES, nos experts en aviation privée sont disponibles 7J/7 et 24h/24 et répondent à toutes vos demandes d’affrètement. Contactez-nous au +33 (0) 1 44 09 91 82, ou remplissez directement notre devis en ligne.