Accueil » Meilleure école de pilotage en France

Meilleure école de pilotage en France

Location de jets privés

depuis 1991

7500

appareils disponibles

20 000

vols assurés

95 000+

passagers

Vous rêvez d’intégrer l’une des filières pour devenir pilote de ligne ? Vous êtes simplement curieux des différents canaux d’accès et possibilités de cette discipline ?

Notre équipe d’experts en aviation privée et transport aérien vous livre ses conseils et son analyse comparative des meilleures écoles d’aviation de France.

Le métier de pilote: rigueur, passion et résistance

Responsable de transporter des passagers d’un point A à un point B, le pilote est ce que l’on appelle un personnel navigant technique (PNT). Ses missions sont transversales et suivent un long et complexe cheminement: elles se déroulent avant, pendant et même après le vol.

Avant le vol

Avant chaque vol, un briefing est nécessaire pour appréhender l’aspect technique de l’avion: moyens radio, moyens de communication, géolocalisation, instruments de navigation… Une check liste très précise doit être vérifiée, ses tâches sont réparties entre les pilotes. En général, l’un s’occupe de la « visite pré-vol », c’est à dire de l’aspect extérieur de l’appareil. Il doit s’assurer qu’aucun problème majeur ne fait surface: un écoulement de fluide, une odeur suspecte, un impact sur le fuselage… L’autre pilote se rend quant à lui directement à l’intérieur de l’avion pour le configurer et préparer le plan de vol. Cette phase de préparation est essentielle et doit être soigneusement effectuée, notamment lors du calcul de la quantité requise de carburant et de l’étude des conditions météorologiques.

Pendant le vol

Seul maître à bord, il doit faire preuve de discernement, de réactivité et de sang-froid pour faire face aux différents aléas. C’est pourquoi, en plus d’un grand sens des responsabilités et d’analyse, le personnel navigant technique se doit d’être en excellente santé et doté d’une résistance physique et nerveuse. A ce sujet, la détention d’un certificat médical ou non suscite de nombreux questionnements. Une visite PNT dite de classe 1 dans un centre médical aéronautique sera exigée. Au cours de cette visite médicale, plusieurs éléments seront alors auscultés :

  • la vue;
  • l’ouïe;
  • la présence de problèmes neurologiques;
  • la présence de problèmes cardiaques…

Au sein du cockpit, le pilote agit à plusieurs niveaux: il contrôle l’ensemble des paramètres, surveille les ordinateurs de bord, et reste en permanence en contact avec le contrôle aérien. De plus en plus automatisé, le pilotage reste une discipline complexe, qui requiert un certain savoir-faire et une bonne connaissance des systèmes de navigation. Responsable de l’équipe navigante et des passagers, deux cordes supplémentaires doivent s’ajouter à l’arc du pilote d’avion: le sens de l’anticipation et une maîtrise irréprochable de l’anglais.

Après le vol

La mission du pilote s’achève quelques heures après l’atterrissage. Il doit effectuer un reporting du vol, c’est à dire communiquer et faire remonter ses remarques. Celles-ci peuvent concerner l’entretien de l’avion: le but étant d’améliorer la sécurité aérienne et d’anticiper un quelconque incident sur les prochains vols.

 

Le plan de carrière d’un pilote

La carrière de pilote offre de nombreuses possibilités et opportunités afin de franchir les différents échelons. Généralement, on commence Officier Pilote de ligne sur les courts et moyens courriers, puis sur de longs courriers. Suite à une dizaine d’années d’expérience, on devient Commandant de Bord sur les courts et moyens courriers, pour terminer Commandant de Bord sur les longs courriers. Obtenir le poste de Commandant de Bord Instructeur sur un type d’avion particulier représente le point culminant, l’apogée de la carrière de pilote.

Avant d’atteindre ce stade, un certain nombre de formations et qualifications sont évidement nécessaires. Tout de suite, nous vous expliquons les dessous des études de pilote de ligne et pilote privé

 

Les formations aéronautiques: comment devenir pilote ?

Le métier de pilote requiert une longue phase d’apprentissage et un entraînement terrain solide. Que l’on emprunte la voie d’Etat dite « royale » des grandes écoles ou des cursus parallèles (qualifications payantes, l’armée), apprendre à piloter demande un travail de longue haleine. Les études sont particulièrement sélectives, avec une trentaine de candidats pris à l’ENAC (École nationale d’aviation civile) par an.

Plusieurs filières d’État sont possibles, elles sont accessibles à plusieurs niveaux:

  • Postbac
  • Bac+2 d’un cursus scientifique
  • Détention de la licence PPL (Licence de Pilote Privé), de la licence de Pilote professionnel (CPL) et de l’ATPL théorique (Licence de Pilote de Ligne)

Les différents diplômes à l’issue de ces études sont nombreux et représentent un investissement en argent et temps. C’est pourquoi il est nécessaire de choisir la bonne filière, adaptée à ses objectifs et ses chances de succès. A l’issue de ces formations, le salaire brut mensuel d’un débutant est d’environ 2000 €. Ce montant varie cependant en fonction des compagnies aériennes, du type d’avion, des distances parcourues… 

Un échantillon représentatif de 6 écoles d’aviation française: le comparatif

Nous vous livrons notre rapport comparatif des 6 meilleures écoles de l’aviation en France selon les critères suivants:

  • rang au sein du classement des meilleures écoles d’ingénieur en France
  • panel de formations théoriques (bachelors/masters) en aviation et en aéronautique proposés
  • programmes de formations pratiques de pilotage enseignés
  • installations et équipements à disposition
  • coût par année d’étude
  • durée de la formation

 

ISAE-Supaéro

  • rang: 4
  • nombre de programmes: 14
  • programme de pilotage: diplôme d’études supérieures d’ingénieur aéronautique
  • installations: flotte de neuf avions, plateforme système autonome pour microdrones et robots, simulateurs de vol et plateforme de neuroergonomie, souffleries, soufflerie aéroacoustique, banc d’essai de turbosoufflantes, salle radio pilotée par logiciel, station au sol pour le suivi et l’exploitation de satellites, centre de commandement et de contrôle des satellites
  • coût par année d’étude (étudiant français) : 4 800 €
  • durée de la formation: 24 mois à plein temps

 

ESTACA

  • rang: 8
  • nombre de programmes: 8
  • programme de pilotage: ingénieur aéronautique (master) et formation de pilote de ligne
  • installations: simulateurs, laboratoires de recherche, souffleries
  • coût par année d’étude (étudiant français) : 7 990 €
  • durée de la formation: 12 mois à plein temps

 

École Centrale de Nantes

  • rang: 15
  • nombre de programmes: 2
  • programme de pilotage: N/A
  • installations: souffleries, centre d’essais dynamiques et statiques, plateforme de production rapide
  • coût par année d’étude (étudiant français) : 2 500 €
  • durée de la formation: 36 mois à plein temps

 

Institut Polytechnique des Sciences Avancées(IPSA)

  • rang: 36
  • nombre de programmes: 2
  • programme de pilotage: ingénieur aérospatial (master)
  • installations: souffleries, laboratoires de recherche, ordinateurs intelligents
  • coût par année d’étude (étudiant français) : 5 500 €
  • durée de la formation: 36 mois à plein temps

 

École Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique (ISAE – ENSMA)

  • rang: 53
  • nombre de programmes: 2
  • programme de pilotage: mécanique et énergétique aéronautique (master)
  • installations: laboratoires de recherche
  • coût par année d’étude (étudiant français) : 7 300 €
  • durée de la formation: 24 mois à plein temps

 

ENAC

  • rang: 65
  • nombre de programmes: 12
  • programme de pilotage: diplôme de pilote de ligne (uniquement pour les diplômés ou les étudiants en cycle préparatoire)
  • installations: flotte de 121 appareils, simulateurs de vol spécifiques, simulateurs avancés de contrôle du trafic aérien, infrastructures aérodynamiques, électroniques, informatiques et linguistiques, quatre laboratoires de recherche
  • coût par année d’étude (étudiant français) : 1 300 €
  • durée de la formation: 36 mois à plein temps

 

Et quelque soit le cursus choisi, le pilote professionnel reste avant tout un homme ou une femme de passion.