La bataille des milliardaires dans le tourisme spatial

Location de jets privés

depuis 1991

7500

appareils disponibles

20 000

vols assurés

95 000+

passagers

L’espace a toujours été source de fascination pour l’Homme. De nombreuses questions subsistent face au cosmos qui entoure notre terre. Des progrès remarquables ont été fait en ce sens. En effet, ils ont marqué le XXème siècle, notamment Neil Armstrong, qui fut le premier homme à marcher sur la lune en 1966. 

D’ordinaire réservé aux astronautes, ces découvertes ouvrent une nouvelle porte, celle d’un périple dans une zone qui reste relativement incertaine.

Face aux avancées dans le secteur spatial, on assiste à une ouverture aux voyages dans l’espace, pour les personnalités les plus fortunées. En effet, plusieurs d’entre elles ont décidé de se positionner dans ce domaine, avec la volonté de se rendre dans l’univers pour en découvrir davantage sur ce qui nous entoure. Certains vont même plus loin, en désirant partager cette expérience inédite avec des particuliers.

Sans s’en rendre compte, une nouvelle forme de tourisme est en train d’apparaître. Cette ambition entraîne donc une course au développement du tourisme spatial. Elle s’est tout particulièrement installée entre deux hommes, Jeff BEZOS & Richard BRANSON, qui se livrent une guerre pour savoir lequel des deux sera le premier à se rendre dans le cosmos. Un troisième homme, Elon Musk, n’a pas dit son dernier mot, malgré quelques contretemps.

                                                                                Crédit Photo Space X

Jeff BEZOS, Richard BRANSON & Elon MUSK, trois hommes et une volonté de démocratiser le tourisme spatial

Jeff BEZOS a fait succès en imaginant et en créant une entreprise que nous connaissons tous : AMAZON. Fondateur et actionnaire principal, il était également le président-directeur général de l’entreprise, jusqu’à peu. Aujourd’hui, cet américain est l’homme le plus riche du monde, selon le célèbre magazine Forbes, avec une fortune estimée à plus de 200 milliards de dollars.

En 2000, il crée une nouvelle entreprise Blue Origin, dont le but est de démocratiser l’accès à l’espace en permettant l’avancée technologique. Ainsi, il a imaginé le New Gleen, un lanceur lourd dont le premier vol doit avoir lieu en 2022.

Pour avoir une place dans la navette, il faudra débourser entre 200 000 et 300 000 dollars.

 

Crédit photo @blueorigin

 

Richard BRANSON, quant à lui, s’est fait connaître avec sa marque britannique Virgin Group, dont certaines activités sont orientées vers les compagnies aériennes. Son entreprise lui a donc permis de se hisser dans le TOP 300 des hommes les plus riches de la planète selon Forbes.

En 2004, il fonde Virgin Galactic, une compagnie ayant pour objectif de vendre des vols suborbitaux. Il devient, le 11 juillet 2021, le premier milliardaire à voyager aux frontières de l’espace, à bord du « VVS Unity », créée par sa société.

Pour profiter de quelques minutes dans l’espace, il faudra débourser 200 000 dollars.

Crédit photo @virgingalactic

 

Pour finir, Elon MUSK, le président de Tesla, souhaite lui aussi avoir un rôle dans le tourisme spatial. Le PDG a fondé Space X en 2002, une entreprise ayant obtenu un contrat de transport de fret avec la NASA. Cependant, ce milliardaire semble être légèrement en retard par rapport à ces autres concurrents. En effet, ce dernier a dû affronter quelques problèmes face au développement de la capsule, le « Crew Dragon Demo-1 ».

Après avoir furtivement atteint la place de l’homme le plus riche du monde, devançant Jeff BEZOS, il est aujourd’hui la troisième personne la plus riche du globe.

Pour prendre place à bord du Crew Dragon Demo-1, la place coûtera 250 000 dollars.

Crédit photo @spacex

Virgin Galactic et Blue Origin, deux entreprises qui vont réaliser leur premier vol durant juillet 2021

Richard BRANSON a réalisé son premier vol, quelques jours seulement avant celui de Jeff BEZOS. L’objectif était de se rendre compte de ce que pouvait ressentir un futur passager durant un vol comme celui-ci.

Le 11 juillet 2021, le britannique a enfin pu goûter à « une expérience unique dans une vie ». En effet, à 16h41 (heure américaine), Richard BRANSON s’est envolé avec son équipe, deux pilotes et trois spécialistes, depuis le Spaceport America, au Nouveau-Mexique. Durant ce vol, ils ont atteint la frontière de l’atmosphère, se trouvant à 80 kilomètres, avant de monter jusqu’à 86 kilomètres. Sur cinquante minutes de vol, l’équipe a pu ressentir les effets de l’apesanteur durant quelques minutes.

Ce n’était pas le premier voyage dans l’espace pour ce milliardaire. En effet, il a déjà pu vivre cette expérience au sein d’une fusée russe, dans les années 2000. Cependant, c’était la première fois qu’une personne s’était rendue dans l’espace grâce à son propre appareil.

Crédit photo @richardbranson

 

9 jours plus tard, l’américain a lui aussi prévu de réaliser son propre vol, le 20 juillet avec la fusée baptisée « New Shepard ». Le fondateur Amazon ainsi que son frère feront partis du voyage, dont l’un des buts sera d’atteindre le palier des 100 kilomètres d’altitude. L’entreprise Blue Origin fait également parler d’elle puisqu’elle enverra le plus jeune astronaute au monde, Olivier DAERMEN, âgé de seulement 18 ans.

Malgré que Richard BRANSON ait doublé Jeff BEZOS, les deux hommes ne semblent pas en compétition. En effet, le créateur d’AMAZON a félicité son homologue sur Instagram.

Ces deux vols n’ont rien d’anodins. En effet, ils ont accéléré la compétition dans le domaine du tourisme spatial. 

De plus, le 15 juillet dernier, on apprend qu’une place aurait été réservée par Elon MUSK pour un vol avec Virgin Galactic. Cette action accentue la rivalité dans ce milieu et tout particulièrement envers Jeff BEZOS, qui désirait être le premier homme à lancer sa fusée. Ainsi, on perçoit une amitié se lier, entre Richard BRANSON et Elon MUSK.

 

Où en est la France face au tourisme spatial ? Une entreprise française se démarque du tourisme spatial classique avec des ballons pouvant aller dans la stratosphère : Zephalto

Créée en 2012, cette jeune entreprise française développe depuis 2016, “Céleste”, un ballon capable de réaliser des vols dans la stratosphère. Le projet est d’ores et déjà sur la bonne voie du développement. En effet, plusieurs prototypes et vols d’essais ont déjà été réalisés. Les premiers voyages touristiques devraient être opérationnels d’ici 2024.

Une différence majeure avec les autres offres est sa faible utilisation de carbone. En effet, pour fonctionner, ce ballon nécessite du gaz porteur, combiné à l’énergie solaire.

Crédit photo @Zephalto

 

Cependant, Zephalto n’est pas le seul à vouloir envoyer des touristes dans l’espace, à l’aide de ballons. Aux États-Unis, Space Perspective compte réaliser ses premiers vols commerciaux dès 2024.

 

Quelques chiffres pour comprendre les enjeux derrière le tourisme spatial

En 2022, Virgin Galactic désire proposer 400 vols par an pour découvrir et développer le tourisme spatial. Plus de 600 tickets ont déjà été vendus, dans plus de 60 pays différents. Cependant, acheter une place pour se rendre dans l’univers coûte très cher. En effet, un ticket se chiffre entre 200 000 et 250 000 dollars. Plus de 50 000 personnes seraient intéressées pour découvrir l’espace. Bien que ce prix de soit pas accessible à tous, certaines personnes sont prêtes à débourser des sommes folles pour avoir une place à bord, comme un homme qui a payé 28 millions de dollars pour accompagner Jeff Bezos durant le vol du 20 juillet 2021.

 

Nos experts aériens sont à votre écoute 24H/24 et 7 jours sur 7 pour votre vol privé au +33 (0) 1 44 09 91 82. N’hésitez pas à vous rendre sur notre devis en ligne pour obtenir une estimation de prix de votre vol privé.